ViGnEtTe AuTo

Publié le par reg

Pollution: Le retour de la vignette auto ?
24/09/

 Le gouvernement, dans le cadre du Grenelle de l'environnement, étudie le retour de la vignette sur les pare-brises. Le principe à l'étude serait celui du bonus-malus avec un tarif proportionnel au volume de CO2 rejeté par la voiture par km. Si votre véhicule est jugé polluant (plus de 160 g de CO2 émis au kilomètre) l'autocollant pourrait coûter cher, mais un bonus serait accordé pour les modèles les plus écologiques. Autre piste explorée: des péages à l'entrée des grandes villes, comme c’est déjà le cas à Londres, à Oslo ou Stockholm.



Le gouvernement étudie aussi une redevance CO2 pour les poids lourds, proportionnelle au nombre de kilomètres parcourus sur les grands axes, et ce, afin de développer le fret ferroviaire. Organisations écologistes et SNCF préconisent d’ailleurs un plan d'investissement sur le long terme pour le fret ferroviaire. Enfin, un des groupes de travail du Grenelle propose de dépénaliser les infractions au stationnement et de transférer les recettes des amendes aux collectivités locales, afin d’améliorer l'offre de transports en commun.



Rappelons que le 4 octobre, ce Grenelle doit déboucher sur 15 à 20 plans d'action dont l'application sera mesurable dans le temps.

1) Les « agro- carburants » à la trappe

Le rapport recommande tout simplement « l'arrêt des investissements nouveaux dans la production de biocarburants de première génération ». Les « agrocarburants » - comme les appellent les auteurs - à base de blé, betterave, maïs ou soja ont des rendements insuffisants (il faut beaucoup de pétrole pour les produire) et, surtout, sont limités par les surfaces disponibles. Mieux vaudrait, donc, attendre que la recherche sur les « biocarburants de deuxième génération », utilisant toute la plante, et même des arbres (les peupliers), ait avancé. Une politique à l'opposé de celle de Jacques Chirac, qui avait fait des biocarburants un instrument de politique agricole.

2) « Ravalement thermique » pour tous

Les copropriétaires qui râlent déjà contre l'obligation de ravalement « esthétique » vont pouvoir pester encore plus. Si les propositions du rapport Syrota sont suivies, il existera désormais un « ravalement thermique » des immeubles, dans un délai de dix ans. Un bilan thermique serait dressé et, en cas de « dépassement d'un seuil élevé de déperdition » de chaleur, les copropriétaires auraient l'obligation de procéder à des travaux pour améliorer l'isolation. Les auteurs du rapport entendent aussi resserrer les normes pour les logements neufs, mais l'idée de s'attaquer aux logements anciens est évidemment beaucoup plus sensible.

3) Une nouvelle génération atomique

Les écologistes antinucléaires vont, sans surprise, bondir. Pour Jean Syrota - ancien patron de la Cogema - et ses collègues, il n'est pas sérieux de vouloir à la fois lutter contre le réchauffement planétaire et renoncer au nucléaire. « Réduire la part du nucléaire (75 % aujourd'hui) dans la production d'électricité en France rendrait inatteignables les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre », affirment les auteurs. Ces derniers considèrent même qu'il faut que l'Etat débloque des crédits pour intensifier la recherche sur la quatrième génération de réacteurs nucléaires, censée prendre le relais de l'EPR aux alentours de 2040.

4) L'essence n'est pas assez chère

Difficile de tenir ce genre de discours à la sortie d'une station-service... Pourtant, c'est bien ce que sous-entendent les auteurs du rapport, qui proposent d'augmenter la TIPP, la taxe sur les carburants, de 3 centimes d'euro par an et par litre pour l'essence. La hausse serait de 5 centimes d'euro pour le gazole, jusqu'à ce que celui-ci, aujourd'hui favorisé, se retrouve à égalité avec l'essence. Objectif, pousser à rouler moins, ou bien à acheter une voiture plus économe. Une mesure qui serait un tournant majeur. L'antithèse exacte de la « TIPP flottante », instaurée par Laurent Fabius pour soulager le consommateur de pétrole.

5) Le retour de la vignette auto

La revoilà. Il faudrait rétablir la vignette auto, qui avait été supprimée en 2001 par le gouvernement Jospin. C'est en tout cas l'avis de la commission réunie autour de Jean Syrota, qui suggère la mise en place d'une taxe pour les véhicules dont les émissions dépassent les 120 grammes de Co2 par kilomètre, sur la base d'une valeur de la tonne de CO2 à 100 euros, et d'une moyenne de 14 000 kilomètres par an. Les véhicules les plus polluants, lourdement taxés, seraient ainsi rapidement poussés à la casse. Une mesure susceptible de faire enrager les propriétaires de voitures anciennes, mais de ravir les constructeurs automobiles, qui profiteraient de ce renouvellement.

7) A bas l'hydrogène, vive l'hybride

La voiture à hydrogène (utilisant une pile à combustible embarquée) est un mirage. Les auteurs du rapport le disent assez directement, évoquant la difficulté de produire de l'hydrogène à des coûts raisonnables sans émission de CO2, mais aussi des soucis de stockage, de distribution ainsi que de sécurité. En revanche, la voiture hybride (essence ou diesel/électricité) semble promise à un bel avenir. Surtout si ses batteries sont rechargeables à partir du réseau électrique. Les véhicules purement électriques sont, eux, jugés « intéressants » pour la ville. Pour cela, il faudrait toutefois continuer à investir dans la recherche sur les batteries.

6) Subventions écolos sur le gril

Les subventions écolos n'ont plus la cote. Exemple, la cogénération, qui consiste à produire de l'électricité en profitant d'installations de chauffage de grands ensembles urbains. Un procédé subventionné à coups de centaines de millions d'euros. « Le système d'aides actuel est inutile et pervers dans la mesure où il incite à produire le plus possible d'électricité en dégradant le rendement énergétique global », juge le rapport. En ce qui concerne l'électricité éolienne, les auteurs sont plus prudents. Les subventions sont jugées excessives, mais ils n'en réclament pas la suppression. « L'éolien pourrait se développer suffisamment avec un soutien plus faible », notent-ils.

Echange Mercedes 609D contre un Kangoo.........................................


 

 

 

 

Publié dans Fuck oFF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article