MeRrY PrAnKsTeRs

Publié le par reg

 

Gus Van Sant tourne Acid Test

Posté par Van le 11.06.07 à 17:24 | tags : production, réalisateur, adaptation

Quarante ans après sa publication, un des écrits les plus marquants de Tom Wolfe va être adapté à l'écran, et par Gus Van Sant, s'il vous plaît.

The Electric Kool-Aid Acid Test - déjà le meilleur titre de livre que je connaisse - plus connu sous le simple Acid test en France, racontait (dans un reportage romancé) le road-trip d'un groupe appelé les Merry Pranksters, des pionniers du LSD qui utilisaient cette drogue pour ouvrir leur conscience et vivre intensément le présent. Des hippies avant-gardistes quoi.
Bref ces Merry Pranksters (les joyeux espièges, littéralement) - dont le chef de file n'était autre que Ken Kesey, l'auteur de Vol au-dessus d'un nid de coucou qu'il écrivit largement sous acide - firent le voyage de Californie jusqu'à New York en bus pour voir l'Exposition universelle de 1964. Tom Wolfe les a suivis, et en a rapporté un des ses grands récits.

Aujourd'hui, c'est donc le talentueux Gus Van Sant qui va porter à l'écran cette histoire des sixties, nous ramenant, par la magie du cinéma, à une époque bel et bien révolue.

Nous sommes en 1965 et le LSD a deux papes Timothy Leary et Ken Kesey.

-  Le premier prononce des conférences dans les grandes villes américaines et les universités, donne également des interviews. Il est l’éditeur de la psychedelic review et écrit des livres. Il se veut respectable et rassurant en tentant de convaincre une Amérique bien pensante sur les bienfaits du LSD. Dans sa propriété de Milbrook sur la côte Est on est plutôt mystique, silencieux et réfléchi.
-  Le second, Ken Kesey lui est tout le contraire son groupe est exubérant, irrévérencieux, sans tabous. Il organise des soirées totalement inouïes. Il aime le rock tonitruant, les couleurs vives,la confusion et le chaos.

Leary est universitaire , chercheur à Harvard et éminent psychologue ,tandis que Kesey n’est à l’origine qu’un grand braillard élevé à la campagne dans l’Oregon ;il ressemble plus à un boxeur qu’à un scientifique. Il a traîné longtemps du cÖté de Hollywood espérant devenir acteur puis, alors qu’il loge dans un petit appartement de la Stanford university, il décide de suivre des cours d’écriture créatrice et accepte d’être volontaire (75 dollars par jour) pour des expérimentations de drogues étranges dites psychotomimetiquesparce-qu’elles entraînent des états temporaires proches de la psychose.

A l’hôpital psychiatrique de la région pendant des jours il va ingurgiter LSD, Psilocybine, mescaline, peyotl, Ditran , graines de volubilis.

Durant toute cette période des médecins analysent, notent jour après jour tout les résultats des tests. Bientôt Kesey est embauché comme infirmier de nuit dans ce même hôpital. Il est sous acide en permanence et c’est de cette expérience terrifiante qu’il s’inspirera pour écrire Vol au dessus d’un nid de coucou.

Le livre le plus violent, le plus cinglant sur l’univers concentrationnaire des asiles de psychiatrie.

Le roman -entièrement écrit sous acide- devient un best-seller mais Kesey qui n’a pas repris contact avec la réalité quitte la civilisation pour s’installer en forêt dans l’oregon avec sa femme Faye et ses deux enfants, entouré de quelques proches. Il mène une véritable vie d’ermite, écoute du rock et du jazz d’avant-garde (ornette Coleman).

La communauté s’agrandit bientôt au hasard des soirées improvisées organisées par Kesey qui au cours d’un trip trouve un nom à sa tribu the intrepid traveler and the merry pranksters ce qui signifie le voyageur intrépide et les joyeux mystificateurs

Ensemble, ils vont acheter un vieil autocar des années 30 qu’ils vont repeindre et équiper en maison roulante avec couchettes , évier , toilettes , frigo des hauts parleurs hurlent la musique tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du véhicule ,des cameras filment tout et des micros enregistrent tout ce qui se passe et les Merry Pranksters s’entassent dans cette maison sur roues et partent à travers le pays pendant plusieurs mois.

Dans le bus, c’est une ambiance démente

La bande à Kesey dort tout les trois jours. Des quantités d’acide astronomiques sont ingurgitées, des kilomètres de pellicule enregistrent tous les événements du périple.

Pour les Merry pranksters cette aventure est une sorte de quête de la sagesse.

Le groupe qui recevra même la visite des Beatles et des célèbres hell’s angels, participera aux "trips festivals" et à la première convention nationale de l’underground. Le tout sous une surveillance permanente du F.B.I

De retour dans leur repère, Kesey visionne le film qui dure 45 heures et demande à Tom Wolfe,célèbre journaliste américain d’écrire un livre d’après les images.

Le livre va s’appeler the electric kool-aid acid test.

Beaucoup, penseront à la lecture du bouquin de Wolfe que ce dernier faisait partie du voyage.

Il n’en était rien.

Wolfe n’ayant même jamais pris le moindre acide, il a pourtant avec précision su rendre l’ambiance de folie et de chaos de la bande à Kesey

-  extrait :

on aurait dit une locomotive à une quinzaine de kilomètres de distance ;les hell’s angels en formation de course dévalaient la montagne sur leurs Harley davidson 74, ils enfilaient les virages de la route 84 ,ralentissaient, fonçaient à nouveau et le bruit de locomotive s’amplifiait au point qu’on n’entendait plus Bob Dylan dans les hauts parleurs

les voila au dernier tournant les Hell’s avec leurs motos, leurs barbes,leurs cheveux longs ,leurs blousons de rebut sans manches ornés de têtes de mort le tout avec un air royalement dégueulasse.

Personne ne les avaient jamais invités nulle part, tout du moins pas en bande les hells qui voyaient toujours tout en noir se méfiait des qu’une situation nouvelle se présentait mais cette fois ils tombèrent de haut tout le monde était tellement défoncé qu’on se dissolvait pratiquement sur place ;les Pranksters avait plus d’un million de doses de LSD la drogue favorite des Hells et des quantités inépuisables de bière Biere et LSD pour tout ceux qui voulaient en tâter.

 

 

 

 

 

 

-  Tom Wolfe
acid test 1968 (extrait)

 

Le 7 août 1965, à La Honda (!) en Californie, Les Merry Pranksters reçoivent : les vieux amis de Perry Lane, un tas d'intellectuels de San Francisco et Berkeley, Richard Alpert, Allen Ginsberg. Au son "grinçant et grasseyant" de "Mister Tambourine Man" de Bob Dylan, ils attendent, derrière une pancarte de 4m50 sur 1m : "Les Merry Pransksters souhaitent la bienvenue aux Hell's Angels". Ken Kesey avait connu des Hell's par l'intermédiaire de Hunter Thompson, l'auteur de Les Hell's Angels, une étrange et terrible saga.
Vers 15h on commence à entendre : l'arrivée en formation de course, bruit d'une loco, à quinze kilomètres de distance. Ils savaient pas à quoi s'attendre, les Angels, c'était leur première invitation et ils verraient bien. Les Pranksters leur firent tâter du LSD. Sandy Lehmann-Haupt leur dédia un blues parlé d'une cinquantaine de couplets. "Allen Ginsberg se retrouvait devant le micro avec des cymbales aux doigts, dans chaque main; il se trémoussait, la barbe jusqu'au ventre, en chantant des chants hindous dans le micro, qui les répercutait aux quatre coins de la Californie, USA : "Hare Krishna...". Merde qu'est-ce que c'est que ce singe de Krishna - qu'est-ce que c'est que ce dingue - mais on ne peut pas s'empêcher, malgré vous, faut qu'on s'en paye là, avec ce mec là. Ginsberg les avait vraiment retournés, les Angels. Il représentait pourtant un tas de choses qu'ils haïssaient, c'était un juif, un intellectuel, un new-yorkais, mais il était incroyable, le plus à la coule des caves jamais rencontrés..." A la tombée de la nuit, les flics sont en faction le long de la route. Ils contemplent le spectacle de Neal Cassady entièrement nu, sur le porche illuminé, une bière à la main, gueulant "Hé vous, bande de vipères, bande d'enculés ! Merde alors, qu'est-ce qui ne va pas ? Venez par ici, voir un peu... Allez vous faire mettre, bande de pourris !... Faut pas me faire chier, bande de dégueulasses. Venez par ici. Merde, vous en aurez pour votre grade !". 
La party dura deux jours. Suite à quoi les Angels déboulèrent d'autres fois chez les Pranksters. Ce qui amena quelquefois des moments assez lourds où on ne se sent pas forcément très à l'aise, mais que Kesey contrôlait. En tout cas il n'y a pas eu de morts. Il y eut même un personnage du nom de Freewheelin' Frank Reynolds qui passera progressivement des Hell's Angels aux Merry Pranksters et inspirera sans doute le personnage des Freak brothers de Shelton qui porte ce nom. (d'après Acid Test de Tom Wolfe, Points 1975).

Publié dans Bitume

Commenter cet article

le bloa 22/10/2010 18:28


qui a planqué la boite à clous??????


redg 18/08/2010 11:18


pas de news pour le moment dsl


shortyz 15/07/2010 15:19


je vouler savoir si vs savais kan va sortir se flim ? merci davance :)


The Malicious One 20/04/2010 13:28


Très complet comme article ! En attendant il a pas l'air de le sortir son film :( J'attends de voir si le projet n'est pas tombé à l'eau...
Je peux vous proposer la page http://www.merrypranksters.fr/histoire-des-merry-pranksters.html si vous vous passionnez pour l'histoire de Mr. Kesey et sa bande :)


gayte 16/11/2009 19:21


acid test est un récit extraodinaire un livre qui rend le corps et l'esprit très léger touts les soucis sont oubliés quand on plonge dans cette passionnante épopée solaire ce qui est très
intéréssant c'est que toute cette aventure n'est pas intéllectuelle elle est directement vécue sur le plan sensoriel un livre qui est vraiment à découvrir surtout à notre époque tellement sinistre
et morose j'aimerais en parler avec d'autres qui l'ont lu.
renaud.