CaStLeMoRtOn

Publié le par reg

L'aventure devient trop bruyante: en avril 1992, les Bobbies
interrompent une fête londonienne en défonçant un mur au bulldozer. En mai,les autorités empêchent les travellers de rejoindre le site où ils ont
célébré le free festival d'Avon les années précédentes. Habitué à jouer à
cache-cache, le convoi se déporte simplement vers un département voisin et se pose sans encombre à Castlemorton, Worcestershire. Face à 50 00 ravers,
plusieurs dizaines de «sons» mènent la danse, dont DIY, les Spi, Bedlam, et Circus Lunatek. La BBC consacre à l'événement le premier titre de son
journal du soir: Castlemorton entre dans la légende. 
 La répression n'attend pas: les Spi sont poursuivis pour «troubles à l'ordre public avec préméditation», leur matériel confisqué. Au cours de leur procès ­ qu'il gagneront -, ils organisent une fête à Canary Wharf, anciens docks londoniens transformés en vitrine yuppie. Surcette ultime provocation, les Spiral Tribe quittent la Grande-Bretagne. Le Criminal Justice Act voté en novembre 1994 fait le reste: en interdisant tout rassemblement sur de la musique répétitive, la loi pousse les sound-systems anglais sur les routes du Vieux Continent.

 

 

Publié dans TeKOs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article