InCOnToUrNaBle

Spi

Spiral tribe (aussi connu sous le nom de Spi), est un sound system techno originaire de Londres, à l'origine du mouvement free party en Europe.

En 1992, fuyant la répression du gouvernement anglais qui recherchait certains d'entre eux pour l'organisation de raves parties illégales, certains membres du groupe s'installent définitivement en France et organisent ce qu'ils appellent alors des free parties.

C'est de là que vient la confusion entre les expressions rave party et free party. Les Spiral tribe intitulaient leurs premières fêtes en français, « rave gratuite ». Cette traduction pourtant fidèle de l'expression « free party » sera par la suite abandonnée car le mot « gratuit » ne couvrait pas l'intégralité du sens du mot « free » qui, s'il peut faire référence à la gratuité, fait avant tout référence à la liberté. Le mot « rave » sera lui abandonné et désignera les raves parties payantes. Vers 1995, l'expression « free party » deviendra la norme pour désigner le type d'événements qu'ils organisent.

Suite à la répression anglaise, les sound systems se sont rapprochés des travellers et beaucoup ont adopté leur mode de vie nomade. C'est ce qui a permis de répandre la free party à travers le monde, d'abord en France, puis dans toute l'Europe et l'ensemble du globe, emportant partout avec eux tout le matériel nécessaire à l'organisation de leurs fêtes et répandant le concept « Free Music For Free People ».

Cette conception de libres penseurs dénonce l'industrie musicale et culturelle, prône et applique l'autogestion, l'autonomie, le respect de l'environnement. Elle comprend une critique du capitalisme, une certaine tendance vers l'anarchisme et est proche du mouvement Do It Yourself (DIY) et de la conception "Zone d'autonomie temporaire" (Z.A.T) théorisée par Hakim Bey.

En 1988 à Manchester, Un clubber du nom de Mark Harrison découvrit la house music dans la boîte de nuit l'Haçienda. Ce fut la révélation pour lui. Il expérimenta les festivals de Stonehenge, les raves illégales de ces dernières années 80, et le sound system Tonka au festival de Glastonbury. C'est une fois arrivé à Londres qu'il décida de réunir assez d'argent avec son frère Alexander, ses amis Debbie Griffith et Simone Feeney, pour acheter un équipement suffisant afin de créer un sound system . Séduis par l'idée des free parties , ils souhaitèrent tenter l'expérience en plein Londres. La première de leur free parties, nommée «  Detension  », eu lieu dans une école désaffectée à Willesden, en octobre 90. Les murs furent recouverts de dessins à la day-glo créés par Mark, qui travaillait à l'époque comme designer graphique. Les premiers dessins utilisés dans leurs fêtes étaient inspirés d'une ammonite fossilisée ramassée quelques jours auparavant dans la rue. Cette forme en spiral séduisit le groupe qui trouva dans ce symbole, l'impact graphique correspondant à leurs convictions… désormais le sound system a un nom : Spiral Tribe .

De soirée en soirée, les Spiral Tribe enflammaient tous les squats de Londres et faisaient grandir le nombre de ses membres à grands coups de free parties et de musique acid house. «  Nous tentions l'expérience des free parties  » nous dit Harrison. « Il y avait toutes ces grosses raves commerciales tout autour de Londres, mais qui avaient perdu leur part de mystère, avec leurs meilleurs shows visuels, musicaux, là où il y a le plus de monde, où la musique est la plus amplifiée, avec une sécurité omniprésente et oppressante. C'était exaltant, mais ça n'avait rien de magique  » (Collins, 1997, p.199).

On peut notamment citer comme membres :

Leurs DJs et livers qui jouaient principalement les sous-genres de la techno suivants : de la techno, de l'acidcore, de la transcore, de la hardtek ou du techno hardcore.

Ils ont aussi inspiré l'émergence de nombreux sound systems français, tels que les TNT, Hérétik, Tomahawk, Infrabass, Nomads et OQP.

 

La symbolique des Spiral tribe

  • Le nombre 23 : ce nombre revenait régulièrement autour de la "mythologie" qui s'était construite autour du groupe. Certains prétendaient qu'ils était au nombre de 23 lorsqu'ils se sont formés en groupe. Du moins, le label des Spiral Tribe, Network 23, crée à Paris, avait pris ce nom à une émission télévisée punk diffusée quelques années auparavant.
  • La spirale : selon eux, il s'agirait de la forme parfaite, car elle permettrait la connexion la plus directe de tous les points situés sur la spirale et le centre, évoquant ainsi la connexion qui existe entre chaque être vivant.

 

 

 

 

Parties

Date Location Comments
October 1990 The school house, north west London. First real party organised by Spiral Tribe
July 1991 Longstock The displaced Stonehenge Summer Solstice free festival
July 6-7 mirage winchester devils punch bowl free party all weekend long no problems from the police  
July 1991 Bala, Wales  
9-12 August 1991 Liphook, Surrey Torpedo Town smiling policemen everywhere no trouble at all
August 1991 Chelmsford The entire crew got arrested, then released without charge. They moved to another location, where they again got shut down
August 1991 The Cisbury Ring festival, held on a picnic area near Arundel Castle Two rival gangs from winchester and southampton attacked each other and a car was set ablaze. There were also two related stabbings.
August Bank holiday 1991 The White Goddess festival for 2 weeks on Bodmin Moor, Cornwall They they combined their sound system with Circus Normal (to achieve a sound system of over 25,000 watts RMS) receiving complaints from over 14 miles away. Despite police pressure they partied on until all of the partygoers went home. The event was attended along with a number of other sound systems including Circus Warp and DIY.
September 1991 The Arches, Deptford  
October 1991 North west London The green house party
October 1991 Kent The Village Idiots festival
November 1991 Brewery Road  
Christmas and New Year's Eve 1991 The Camden Round House, North London. The power was stolen from a light socket owned by British Rail at the back of the building and the system went off at 6:30 in the morning when they turned the lights off. Someone then found an alternative power source.
January 1992 Blackwall tunnel  
February 1992 York Road, King's Cross  
February 1992 Numbers Farm, Kings Langley, Hertfordshire.  
March 1992 Tubney woods Done with the Bedlam sound system
March 1992 Swindon  
April 1992 Chobham Common  
April 30 – March 3 1992 Lechlade 15,000 people
May 1992 Castlemorton Common Festival
June 4 1992 Canada Square, next to Canary Wharf, London. About 1,000 people manage to dance for a little over an hour before 300 police seal off roads and move in to make arrests.
August 1992 The Cisbury Ring festival The police allowed it to go on over three different sites. The system was supplied by Big Life Records, it also got split up, and at the end of the parties it was misplaced by a number of different tribe members to re-surface in Europe and around London.
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Catégories

Images aléatoires

  • hov6019.jpg
  • Electrodub 08.10.2011
  • croatie
  • 38.jpg

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

W3C

  • Flux RSS des articles

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés